A propos de nous

 

Elle était terriblement attirante, sagement assise, entourée d’amies, dans la fameuse milonga « Paisandu esquina Minas » à Montevideo. Moi, je débutais en tango Argentin, fasciné par cette danse si esthétique.

Quelques savants déplacements me permirent d'accrocher son regard par la  « mirada *»  laquelle permet à l’homme ou à la femme d’accepter ou non une invitation par le «cabeceo *»,.

Elle eut la courtoisie de ne rien dire de ma très modeste pratique du Tango Argentin, art ou elle excellait déjà.

Je décidais alors de devenir un bon danseur, j'abandonnai mon projet de création d’entreprise à Montevideo ;  je pris frénétiquement leçons particulières et collectives, fréquentais toutes les Milongas ou je pouvais la rencontrer. Je progressais en tango et dans ma relation avec elle.

Nous finîmes par mieux nous connaître, souper ensemble, aller au cinéma, nous prendre la main, louer quelque villa sur les magnifiques plages d’Uruguay. Arriva ce que je souhaitais, partager nos futurs.  

Elle (Raquel) était, est toujours, très belle, très élégante, d’un esprit indépendant et vif. Il me fallut trois ans pour la persuader de me suivre en France et de commencer une nouvelle vie, ce que nous fîmes autour du Tango et de son expertise et passion pour la fabrication des chaussures, métier dans lequel Uruguay et Argentine excellent.

Aujourd’hui, quelques décennies plus tard, nous avons repris et dynamisé à Buenos Aires l’un des tout meilleurs ateliers de fabrication à la main de chaussures de tango et de ville (Bolivar 554, Capital Federal)

Ami(e)s lecteurs méfiez vous :  tango Argentin et  passion mènent à tout, y compris au bonheur.

                                                                                                                                          Raquel et Robert

                                                                                                                                          09 09 2017

*  mirada, cabeceo voir : http://www.abrazo-tango.org/article-mirada-et-cabeceo-l-invitation-en-tango-argentin-120329209.html